≡ Menu

Nécrologie

Zoltan Dienes photoObituary in English  Necrologio in italiano

DIENES, Dr Zoltan Paul

Dr Zoltan Dienes est mort paisiblement à l’âge de 97 ans le 11 janvier 2104 à Wolfville, Nouvelle-Écosse. Un mathématicien et éducateur de renommée mondiale, Dr Dienes était une figure publique et un père de famille très aimé.

Zoltan est né dans l’empire austro-hongrois en 1916, il était le fils de Paul et Valérie Dienes. Il a passé sa petite enfance en Hongrie, Autriche, Italie et France. Il a toujours été fasciné par les mathématiques. Enfant, il se cachait derrière les rideaux pour espionner les leçons de mathématiques de son frère aîné. À quinze ans, il est parti vivre en Angleterre. Il a reçu son doctorat à l’université de London en 1939. Zoltan avait une excellente compréhension et une grande passion pour les arts et l’esthétique qui font partie des mathématiques et il désirait par-dessus tout partager cette passion avec les éducateurs et les enfants. Il était fasciné par les difficultés qu’éprouvent plusieurs personnes à apprendre les mathématiques et il voulait aider les autres à apprécier la beauté de cette discipline. C’est pourquoi il a aussi complété un autre diplôme universitaire en psychologie pour mieux comprendre les démarches intellectuelles. Il est devenu célèbre pour son travail en psychologie de l’éducation des mathématiques. Ses travaux l’ont mené à créer une nouvelle discipline appelée «psychomathématiques». Surnommé le mathématicien non conformiste, Zoltan a introduit des idées révolutionnaires afin d’enseigner des concepts mathématiques complexes à l’aide de jeux et de danses. Ses petits élèves ne se rendaient même pas compte qu’ils étaient en train d’apprendre les mathématiques, ils ne faisaient que s’amuser et explorer leur créativité et ne voulaient pas s’arrêter!  Zoltan a inventé les “Dienes Multibase Arithmetic Blocks” et plusieurs autres jeux et matériels qui illustrent les concepts mathématiques.

D’après la Montana Mathematics Enthusiast monographie de 2007, “le nom de Zoltan P. Dienes côtoie ceux de Jean Piaget et Jerome Bruner en tant que figure légendaire qui a marqué profondément la discipline de l’éducation des mathématiques à l’aide de ses théories sur l’apprentissage. Les notions développées par Dienes sur la connaissance incarnée ont précédé aux découvertes d’autres scientifiques qui ont par la suite reconnu l’importance de la connaissance incarnée et la cognition située – une notion qui implique que la connaissance et les habiletés sont organisées autour de l’expérience autant qu’elles le sont autour des abstractions. Dienes a été un pionnier en terme de ce qui est maintenant appelé les perspectives socioculturelles la démocratisation de l’apprentissage.”

Au cours de sa carrière, Zoltan s’est voué à l’amélioration de l’éducation des mathématiques à travers le monde entier soit en Angleterre, en Australie, en Nouvelle-Guinée, aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Italie, au Chili, en Argentine, au Brésil, en France, en Espagne et en Grèce. Il a fondé l’International Study Group for Mathematics Learning et le “Journal of Structural Learning”. Il a été le directeur du Centre de Recherches en Psychomathématiques à l’Université de Sherbrooke au Québec pour plus de dix ans et y a collaboré avec des chercheurs et des éducateurs venant des quatre coins de la planète. Il a développé des curricula en mathématiques pour le niveau élémentaire pour les écoles italiennes, anglaises, françaises,  et allemandes. En plus de son travail dans le système scolaire, il a aussi travaillé avec des enfants des tribus des hautes terres de Nouvelle-Guinée, dans les barrios de Rio de Janeiro et avec des jeunes des communautés premières nations et métis du Manitoba. Il a aussi contribué à faire l’entraînement de travailleurs du Corps de la Paix qui s’apprêtaient à aller enseigner dans les Philippines.  Après sa retraite, il a enseigné à temps partiel à l’université Acadia à Wolfville et plusieurs enseignants des écoles primaires de la région peuvent se remémorer ses visites dans leurs classes. Il a publié plusieurs livres et a été l’auteur de nombreux articles et de matériels d’éducation. Il a plus 30 livres à son actif, incluant un mémoire et un recueil de poésie. Il a continué à écrire pendant toute sa vie, une de ses dernières publications inclue A Concrete Approach to the Architecture of Mathematics, publié par l’université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, en 2009.

Zoltan a reçu des diplômes honorifiques des universités de Caen, France; de Siena, Italie; de Pécs, Hongrie; Mount Allison, Canada; et d’Exeter, Angleterre.  En 2003 il est devenu membre extraordinaire du groupe canadien d’étude en didactique des mathématiques en reconnaissance pour ses remarquables contributions dans le domaine de l’éducation des mathématiques. Zoltan était un véritable homme de la renaissance qui possédait un amour profond pour la musique, les arts et la nature. Il parlait couramment le français, l’italien, le hongrois, l’allemand et l’anglais et pouvait converser dans plusieurs autres langues. Il aimait le chant et sa famille chantait souvent en hongrois, italien ou gaélique. Il aimait aussi le grand air – la randonnée, le ski de fond et la natation étaient parmi ses passe-temps favoris.

Zoltan était un être profondément spirituel et il a entretenu une relation riche avec Dieu tout au long de sa vie. Il a embrassé le quakerisme en 1952. Il s’est porté bénévole avec le Friends Service Council et a été membre du Ministry and Counsel chez les Quakers de Montréal. À Wolfville, il était membre du Annapolis Valley Quaker Meeting. Il fréquentait aussi la Wolfville Baptist Church et visitait aussi parfois la Third Horton Baptist Church. Il était un poète prolifique; ses poèmes étaient souvent de nature mystique et représentaient une exploration du dessein divin de l’humanité. Plus tard dans sa vie, alors que sa perception du dessein de Jésus Christ se développait plus profondément, il a mis en prose poétique une paraphrase des quatre Évangiles, le Livre  des Actes et une partie du Livre de Romains, et ce, en mètres classiques.

Zoltan a marié Tessa (Cooke), son amie d’enfance, en 1938 et ils ont vécu ensemble pendant 68 ans avant le décès de Tessa en 2006. Ensemble ils ont eu cinq enfants, quatorze petits-enfants, et dix-sept arrière-petits-enfants. Il a été précédé dans la mort par son épouse, Tessa,  son frère Gedeon (Maya), sa fille Jasmine Dienes-Stevens (Robert Stevens); son fils Nigel (Karin) et ses petits-fils Russell et Bruce. Son décès est une grande perte pour ses filles,  Jancis Nicola et Sarah; son fils Bruce (Gwenyth Dwyn); ses petits-enfants Zoltan, Dan, Mandy, Jamie, Raj, Rilka, Ramana, Tom, Daniel, Rachelle, David et Melanie et tous ses arrière-petits-enfants.

Une page web commémoratif est disponible www.zoltandienes.com/posts/in-memoriam/

Des dons peuvent fait en sa mémoire au Canadian Friends Service Committee ou à Compassion Canada.

Traduit de l’anglais par Sophie Bérubé